Jean-Louis Brunati METAMORPHIC

Jean-Louis Brunati METAMORPHIC

Encore un petit...ou deux d'avant.

...d'avant quoi d'ailleurs? je me le demande . Le poème est hors du temps. Le poème est un bloc de présence.

  

  •  
      MEMOIRE
       A la mémoire de l'angle liquide
      Je suis prêt de rompre soudain .
      Ce présent aux armoires solides
      Vacille dans mon oeil malin .
      Le briquet bleu du jour allume
      La très étrange perspective
      D'une avenue au pied de plume
      Dont je ne perçois plus les rives.
      Réponse au goût de naphtaline
      C'est un mélange qui me plonge
      Dans un là-bas où se dessine
      Le quelque chose qui me ronge.
      C'est à dessein que je m'échine
      L'ombre qui couvre mes pensées
      Parfois résonne et illumine
      Le pont de mes regards inquiets .

                       

 

 

                    MOUR RIRE    

 

 

 

 

        L'amour c'est ce dont on parle         

            Mais quand on n'en parle plus              

        Est-ce encore de l'amour?        

 

L'amour c'est ce dont on parle           

            Mais quand on en parle              

        Est-ce toujours de l'amour?        

 

L'amour sait         

        Tout ce qu'on ne peut pas dire

 

Alors peut-être

         D'amour parler c'est n'en rien dire .        

 

L'amour mythonne

L'amour m'étonne

Métamorphose  qui nous fige       

 

        Ce petit moi qui n'est pas moi                

        Amour insensé 

        Pygmée  qui nous piétine.        

 

Et après que nous reste t-il ?                     

Cet océan de sentiments empêtrés qui nous sert de veste

 

        Et la glu des molles minutes              

        Où nos corps pétrifiés se vérifient

 

Les jours se pleurnichent l'un  l'autre  quand on n'a pas envie d'aimer.

 

 



02/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres